THERMOGRAPHIE ET ETANCHEITE A L'AIR

L'étanchéité à l'air

Voilà un sujet bien étrange... Comme si un logement devait être étanche à l'air ! Eh bien oui, les entrées d'air froid et sorties d'air chaud non contrôlées sont la source d'une forte part de la consommation énergétique du logement. La maîtrise du sujet, c'est s'assurer de l'étanchéité à l'air de l'enveloppe du bâtiment afin que les mécanismes de ventilation contrôlée (VMC) fonctionnent correctement. Ni plus, ni moins.

  • entrée d'air froid par les menuiseries, entre dormant et maçonnerie
  • sortie d'air chaud par les menuiseries, entre ouvrant et dormant
  • entrée d'air froid par les canalisations électriques
  • entrée d'air froid par le bas des parois

Pour ce qui est de la technique de la "Porte Soufflante" ou "Blower Door", se reporter au site www.effinergie.org. Cette technique peut être utilisée en détection de problèmes d'étanchéité à l'air par thermographie, lorsque l'écart de pression atmosphérique entre l'intérieur et l'extérieur est trop faible. Mais le but premier de la porte soufflante est de mesurer la perméabilité à l'air de l'enveloppe du bâtiment, ce qui donne un résultat chiffré : la thermographie n'est pas impliquée dans cette mesure.

Menuiserie entre dormant et maçonnerie - Thermogrammethermographie-fenetre-reno

Menuiserie entre dormant et maçonnerie - Thermogrammethermographie-fenetre-detail
 
Le garage en sous-sol d'un pavillon est remplacé par une pièce à vivre. Remplacement de la porte de garage par une paroi isolée avec fenêtre et porte isolante. L'entrepreneur a été averti qu'une thermographie serait réalisée : courants d'air immédiats et inconfortables à 1 m de la fenêtre à peine posée. Il remet en cause la qualité de la fenêtre qu'il a lui-même préconisée. La thermographie depuis l'intérieur montre que l'air pénètre entre la maçonnerie et le dormant (détail à droite) - en ventilation naturelle - et que la fenêtre n'est pas en cause. Joint silicone pour corriger le défaut de construction : non respect de DTU. Ce problème est extrêmement courant.
Dans de très nombreux cas, aucun besoin de la technique de la "porte soufflante". Pour le détail de droite, le cadrage thermique et la palette sont optimisés pour localiser l'entrée d'air.

Documents Institut de la Thermographie

Menuiserie entre ouvrant et dormant - Thermogrammethermographie-sortie-air-chaud

Prise de vue d'une fenêtre en bois depuis l'extérieur. Ouverture "à la française". On constate les sorties d'air chaud qui viennent échauffer l'ouvrant. Ventilation naturelle.

Document Institut de la Thermographie.

Canalisation électrique - Thermogrammethermographie-prise-murale

Salon neuf (dans l'extension d'un pavillon) chauffé, mais pas encore occupé. Défaut classique fabriqué par l'électricien : entrée d'air froid par une prise électrique. La porte ne manifeste pas un tel défaut alors que c'est plutôt là que l'on s'attendrait à constater des entrées d'air. Ventilation naturelle.

Document Institut  de la Thermographie

Bas des parois - Thermogrammethermographie-entree-air-paroi

Ce constat a nécessité de mettre en dépression le logement par la technique de la "porte soufflante", devenue un classique du contrôle de l'habitat pour l'attribution du label "bâtiment basse consommation BBC". 

L'entrée d'air sous la porte d'entrée est importante, mais le plus étonnant est l'entrée d'air sous la paroi elle-même.

Document M. Germain-Canada.

Voir le texte de conférence dans le wiki-thermographie.

ImprimerE-mail